top of page

𝐏𝐇𝐈𝐋𝐎𝐒𝐎𝐏𝐇𝐈𝐄 𝐃𝐔 𝐘𝐎𝐆𝐀 | Les fondements



Aujourd'hui, nous allons explorer un aspect essentiel de la pratique du yoga : sa philosophie. Le yoga ne se limite pas uniquement à des postures physiques, il est également une voie spirituelle et un système de pensée profondément enrichissant.


Le yoga trouve ses racines dans les anciennes écritures indiennes, dont les Yoga Sutras de Patanjali sont considérés comme une référence fondamentale. Ce texte sacré, compilé il y a plus de 2000 ans, offre un guide pratique pour atteindre l'union du corps, de l'esprit et de l'âme.


L'un des concepts clés du yoga est celui des "huit membres" ou "Ashtanga". Chaque membre représente une étape sur le chemin de la réalisation personnelle et de la connexion à notre véritable essence. Commençons par les premiers membres, les yamas et les niyamas.


Les yamas

Les yamas sont en quelque sorte le code de conduite en société. Ils indiquent quelles sont les règles qu'un yogi doit respecter dans sa vie sociale. Il y a cinq yamas :

  • Ahimsa : la non-violence envers tous les êtres vivants

  • Satya : 'expression de la vérité

  • Asteya : l'absence de vol ou de convoitise

  • Brahmacarya : a modération dans tous les aspects de notre vie

  • Aparigraha : le détachement des biens matériels.


C'est la recherche de l'harmonie avec le monde extérieur. Ce n'est pas un hasard si on retrouve ces concepts dans la plupart des spiritualités. Les yamas sont un code de conduite et une matière riche sur laquelle penser et méditer. Un yogi ne va pas se dire, je suis « non-violent » parce que les yamas le dit, mais il va chercher pourquoi il ne doit pas l'être et comment ne pas l'être. Cette violence peut être protéiforme, envers l'autre ou envers soi-même. En comprenant les yamas, il avance sur la voie du yoga. Les yamas sont une matière fertile qu'un yogi cultivera jusqu'à son dernier souffle.


Les Niyamas

Les Niyamas sont le code de conduite envers soi-même. C'est ce que l'on se doit. Il faut être à la hauteur de ce que l'on est en essence. On peut utiliser l'aphorisme de Nietzsche, qu'il a lui-même emprunté à Pindare, : Deviens ce que tu es. Les niyamas sont une discipline pour se purifier et se libérer afin de retourner à son Soi. Pour y parvenir, il faut développer les cinq vertus suivantes.

  • Saucha : la purification physique et mentale

  • Santosha : e contentement et l'acceptation de ce qui est

  • Tapas : la discipline et la persévérance

  • Svadhyaya : l'étude de soi et la connaissance de notre nature profonde.

  • Ishwarapranidhana : la confiance en une force supérieure ou la dévotion


En pratiquant les yamas et les niyamas, nous cultivons des qualités éthiques, nous élargissons notre conscience et nous harmonisons nos actions avec notre être intérieur.


Le troisieme pilier

Les asanas sont les postures du yoga. C'est sans doute ce que nous connaissons le plus, parce que c'est ainsi que le yoga s'est installé en occident au 20e siècle. Si certains en doutaient encore, le yoga n'est pas une discipline sportive, mais bien une discipline spirituelle qui s'intégre dans un cheminement global.


Le quatrieme pilier

Le pranayama, les exercices de respiration sont bien évidemment un pilier du yoga. Le yoga dans sa philosophie n'oppose pas le corps et l'esprit. Quelque part la locution latine Mens sana in corpore sano est très représentative de la vision holistique du yoga. Le pranayama permet de travailler sa respiration physique, mais aussi énergétique en libérant et en équilibrant les vayus.

  • Les quatre premiers Ashtanga sont appelés : les bahiranga ou le yoga extérieur. Ce sont les quatre piliers du hatha yoga.

  • Ensuite, vient le cinquiéme Ashtanga qui est le lien avec les trois derniers Ashtanga. On les appelle l'antaranga, c'est-à-dire l'anga OU Ashtanga intérieur.

Le cinquieme pilier

Pratyahra est le contrôle des sens pour qu'ils restent focaliser vers l'intérieur. C'est un art difficile, car c'est contraire à la nature de nos cinq sens qui est justement d'écouter, de goûter, de toucher, de voir et de sentir le monde. Mais pour retourner vers Soi, il faut apprendre à s'écouter tout en évitant les pièges de l'ego. Quand on pratique le yoga, quelle que soit la discipline de yoga ou de méditation, le professeur vous dira toujours de ressentir : l'air dans les narines, le bout de vos pieds, le mouvement de vos muscles... On entend souvent l'expression un peu cavalière, mais très éloquente : "faire un scan de son corps". C'est ressentir et prendre conscience de lui , ce sont les bases du pratyahra.


Le Sixieme pilier

Dharana est souvent traduit par la concentration, mais ce serait plutôt le contrôle du mental. Il est évidemment directement lié à Pratyahara. Pour contrôler son mental, il faut être capable de se tourner entièrement vers lui pour ne pas lui laisser une chance de s'échapper avec ses cinq sens.


Le septieme pilier

Dhyana, c'est tout simplement l'art de la méditation. On peut dire que les anga précédents sont faits pour nourrir le Dhyana qui doit vous mener à Samadhi.


Le huitieme pilier

Samadhi C'est l’état d'éveil, l'illumination, la Libération... Ce n'est pourtant pas un point d'arrivée et on pourrait même se demander si cela doit être un objectif. « Avoir un objectif », ca ressemble étrangement au langage de l'ego, non ? Le samadhi est un état, mais on ne sait pas s'il dure le temps d'un claquement de doigt, quelques jours... Ce que l'on sait, c'est qu'il arrive lorsque le yogi est prêt et qu'il est parvenu à son Soi grâce aux sept anga précédents. C'est donc en travaillant avec discpline sur soi que l'on peut parvenir au Samadhi.




Ces huit membres du yoga sont interconnectés et s'enrichissent mutuellement. Les asanas, souvent associées au yoga dans l'imaginaire collectif, sont en réalité une petite partie de l'ensemble du système du yoga. Elles sont utilisées pour préparer le corps et l'esprit à la méditation, qui est considérée comme l'aboutissement du chemin yogique.



La philosophie du yoga nous enseigne également à cultiver la présence et l'observation de nos pensées, émotions et sensations sans y porter de jugement. Elle nous invite à être pleinement conscients de l'instant présent, à développer la bienveillance envers nous-mêmes et envers les autres, et à vivre avec gratitude et compassion.


En conclusion, le yoga ne se résume pas à une simple pratique physique, il est un chemin de transformation intérieure. En comprenant les principes fondamentaux du yoga, nous pouvons appliquer ses enseignements dans notre vie quotidienne et nous connecter à notre être profond.


Pour en apprendre plus je te propose de découvrir mon podcast ainsi que la section lecture.

Comments


bottom of page